La Malbaie (Saint-Étienne)

Paroisse: Saint-Étienne
Municipalité: La Malbaie
MRC/Territoire équivalent: Charlevoix-Est
Diocèse: Québec
Adresse: 353, rue Saint-Étienne, La Malbaie
Coordonnées: 47.655453, -70.150124
Ouverture des registres: 2 septembre 1774

Histoire:
Comté de Charlevoix. Diocèse de Chicoutimi. Desservi par voie de mission par les curés de la Baie-Saint-Paul et des Éboulements de 1774 à 1797, année de la nomination du premier curé résidant. Les registres de la paroisse s'ouvrent en l'année 1774. Érection canonique: 4 février 1825. Érection civile: 5 mai 1837. Le territoire de cette paroisse comprend la seigneurie de Murray-Bay. Pour description, voir M. et P. de Deschamps, pages 176 et 1174. La municipalité de la paroisse de Saint-Étienne-de-la-Malbaie a été érigée en vertu de l'Acte 8 Vict. chap. 40, le 1er juillet 1845. La municipalité du village de la Malbaie a été érigée le 18 mars 1896. Voir Gazette Officielle de 1896, page 867. La municipalité du village de Cap-à-l'Aigle, détachée de la paroisse de Saint-Étienne-de-la-Malbaie, a été érigée le 3 août 1916. Voir Gazette Officielle de 1916, page 2068. Le village est situé sur le parcours du chemin de fer Canadien National. En 1608, Champlain, remontant le fleuve Saint-Laurent, rencontra un cap qu'il nomma «Cap-à-l'Aigle», à cause de sa belle élévation, qui était sans doute le refuge des aigles. Un peu plus loin, il remarqua une baie au fond de laquelle se jette une petite rivière. Trouvant mauvais ancrage au pied du Cap-à-l'Aigle, il donna le nom de «Male baie», à la baie, qui devint avec le temps «Malbaie». Le mot «Male», est un vieil adjectif, qui signifiait jadis «mauvais». Le nom de Malbaie s'est étendu à la rivière puis à toute la paroisse. En 1672 la seigneurie de la Malbaie fut d'abord concédée à Jean Bourdon, puis à Phil. Gauthier, Sieur de la Comporté. Après la conquête, le gouvernement britannique concéda de nouveau cette seigneurie: la partie est, Mont-Murray, fut concédée le 27 avril 1762 à Malcolm Fraser; la partie ouest, Murray-Bay, fut concédée le même jour, à John Nairn, officier écossais, qui lui donna le nom de Murray-Bay, en l'honneur du général Murray. Fraser en fit autant; il donna le nom de Mont-Murray à sa seigneurie en l'honneur du même général. La compagnie de navigation, dont la direction est anglaise, a donné le nom de Murray-Bay au quai de la Malbaie, où accostent ses bateaux durant la belle saison. Pop. 4,700. (Source: Magnan, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, 1925, p.349)