Nouvelle (Saint-Jean-l'Évangéliste)

Photo non disponible Paroisse: Saint-Jean-l'Évangéliste
Municipalité: Nouvelle
MRC/Territoire équivalent: Avignon
Diocèse: Gaspé
Adresse: 6, rue de l'Église, Nouvelle
Coordonnées: 48.142983, -66.318736
Ouverture des registres: 24 juin 1869

Histoire:
Comté de Bonaventure. Diocèse de Gaspé. Desservi par voie de mission de 1834 à 1869, date de la nomination du premier curé résidant et de l'ouverture des registres de la paroisse. Érection canonique: 16 novembre 1868. Érection civile: 1 juin 1869. Le territoire de cette paroisse comprend une partie du canton de Nouvelle et de la seigneurie de Shoolbred. Pour description, voir M. et P. de Deschamps, page 1232. La municipalité de la partie sud-ouest des cantons de Shoolbred et de Nouvelle a été érigée en 1907. Voir Gazette Officielle de 1907, page 1581. Le nom de cette municipalité a été changé comme suit: la partie nord-est a pris le nom de Saint-Jean-l'Évangéliste, et la partie sud-ouest celui d'Escuminac. Voir Gazette Officielle de 1912, page 2357 et 2358. La seigneurie de Shoolbred fut concédée par Lord Dorchester à John Shoolbred le 4 juillet 1788. Cette seigneurie, avec Murray-Bay et Mount-Murray, furent les seules concessions ou seigneuries faites par le gouvernement anglais. La paroisse fut mise sous le patronage de saint Jean l'Évangéliste, en l'honneur de Mgr Jean Langevin, premier évêque de Rimouski. Le canton de Nouvelle a été érigé le 1er janvier 1842. Ce canton doit son nom à la rivière Nouvelle qui le traverse et va se jeter dans la baie des Chaleurs. Cette rivière doit son nom au Père Henri Nouvelle, jésuite, qui arriva à Québec en 1662. Mgr Cyprien Tanguay nous dit que le Père Nouvelle partit au mois de novembre 1663, pour aller hiverner chez les Papinachois. Ayant fait naufrage sur l'île Verte, il y passa dix jours et se remit en route avec deux français et quelques sauvages. «Nous arrivâmes heureusement, dit-il lui-même, le 7 de décembre du côté sud, vis-à-vis de l'île Saint-Barnabé, et nous y célébrâmes le lendemain la fête de l'Immaculée-Conception». La pointe de terre vis-à-vis l'île Saint-Barnabé, où le Père Nouvelle descendit, a été désigné sous le nom de «Pointe-au-Père». Forcé d'hiverner dans les forêts du sud, il ne visita qu'au printemps les Papinachois, sauvages montagnais qui demeuraient au nord-est des Betsiamites, sur la Côte-Nord. Le Père Nouvelle mourut à Québec en 1675. Pop. 1,630. (Source: Magnan, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, 1925, p.471)

Statistiques démographiques:

ANNÉE MUNICIPALITÉ POPULATION
2016 Nouvelle (m) 1 681
2011 Nouvelle (m) 1 689
2006 Nouvelle (m) 1 815
2001 Nouvelle (m) 1 960
1996 Nouvelle (m) 2 009
1991 Nouvelle (sd) 2 111
1986 Nouvelle (sd) 2 137
1981 Nouvelle (sd) 2 280
1976 Nouvelle (sd) 2 271
1971 Nouvelle (sd) 2 508
1966 Nouvelle (sd) 2 460
1961 Nouvelle (sd) 2 711
1956 Nouvelle (sd) 3 030
1951 Saint-Jean-l'Évangéliste (sd) 2 537
1941 Saint-Jean-l'Évangéliste (sd) 2 511
1931 Saint-Jean-l'Évangéliste (sd) 1 942
1921 Saint-Jean-l'Évangéliste (sd) 1 780
1911 Nouvelle et Shoolbred (sd) 2 226
1901 Nouvelle et Shoolbred (sd) 2 446
1891 Nouvelle et Shoolbred, Est (sd) 1 359
Nouvelle et Shoolbred, Ouest (sd) 791
1871 Nouvelle, Shoolbred (sd) 1 650
1861 Nouvelle et Shoolbreds (sd) 1 561

Sources: Ministère de l'Agriculture/Bureau fédéral de la statistique/Statistique Canada, Recensements du Canada, 1861 à 2016