Québec (Saint-François-d'Assise)

Paroisse: Saint-François-d'Assise
Municipalité: Québec
Arrondissement: La Cité-Limoilou
MRC/Territoire équivalent: Québec
Diocèse: Québec
Adresse: 1333, 1ère avenue, Québec
Coordonnées: 46.827354, -71.235844
Ouverture des registres: 2 avril 1914
Fermeture des registres: 17 mars 1998

Histoire:
Dans la cité de Québec. Quartier Limoilou. Les registres de cette paroisse s'ouvrent en l'année 1914. Érection canonique: 4 mars 1914. Érection civile: 30 décembre 1914. Le territoire de cette paroisse, en référence au cadastre, est formé de lots détachés de Saint-Roch-Nord, et surtout, de Saint-Charles-de-Charlesbourg. Pour description, voir Gazette Officielle de 1915, page 135. La rivière Lairet, qui traverse la paroisse dans toute sa largeur, doit son nom à François Lairet, un des premiers habitants de Charlesbourg, qui demeurait sur ses bords. Quoique le patron de cette paroisse soit saint François-d'Assise, un décret de la Congrégation des Rites, en date du 9 mai 1919, accorde comme patronne conjointe la Très-Sainte-Vierge-Marie, sous le vocable de Notre-Dame-de-Roc-Amadour, en souvenir du premier miracle obtenu par Jacques Cartier, en terre canadienne, par l'intercession de la Très-Sainte-Vierge, à la prière du glorieux découvreur du Canada. On se rappelle que durant l'hiver de 1536, étant en hivernement sur les bords de la rivière Saint-Charles, au confluent de la rivière Lairet, le découvreur du Canada vit son équipage décimé par le scorbut. Ayant fait placer une image de Notre-Dame de Roc-Amadour sur un arbre, il s'y rendit en pèlerinage avec tous ses hommes et obtint la guérison de tous ses malades. Roc-Amadour est un petit village du diocèse de Cahors, dans le sud de la France. Il est bâti sur un rocher énorme, couronné de chapelles antiques et flanqué de vieilles maisons de pierre. La tradition veut que saint Amadour ou Amateur soit le petit Zachée de l'Évangile. Il vint en France avec son épouse Véronique, la femme guérie à l'attouchement des vêtements du Sauveur et qui, sur le chemin du Calvaire, essuya la face du Christ. Tous les deux avaient quitté la Palestine avec quelques amis de Jésus, à cause de la persécution contre les chrétiens. Les proscrits s'établirent d'abord à Soulac. Véronique étant morte, Zachée se retira dans un lieu solitaire au pied d'un rocher qui prit plus tard son nom. Sa vie d'ermite lui valut le surnom d'Amadour, c'est-à-dire «amateur du rocher». Ce qui valut au rocher le nom de «Roc-Amadour», nom qui s'étendit au village qui s'y construisit. Zachée avait sculpté dans un tronc d'arbre une statue de la Mère de Dieu, qui devint plus tard l'objet de la dévotion populaire. Roc-Amadour devint un lieu de pèlerinage très fréquenté, et fameux dans toute la France. Les Bretons, en particulier, visitèrent le sanctuaire de Roc-Amadour et transportèrent chez eux cette belle dévotion. C'est ainsi que Jacques Cartier, quittant Saint-Malo, à la découverte de pays inconnus, ne manqua pas d'apporter avec lui une image de Notre-Dame de Roc-Amadour. Pop. 3,750. (Source: Magnan, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, 1925, p.373)