Sainte-Anne-de-la-Pérade

Paroisse: Sainte-Anne
Municipalité: Sainte-Anne-de-la-Pérade
MRC/Territoire équivalent: Les Chenaux
Diocèse: Trois-Rivières
Adresse: 210, rue Sainte-Anne, Sainte-Anne-de-la-Pérade
Coordonnées: 46.572658, -72.203886
Ouverture des registres: 29 septembre 1679

Histoire:
Comté de Champlain. Diocèse des Trois-Rivières. Un curé réside dans cette paroisse depuis 1693; c'est aussi en cette dernière année que se fait l'ouverture des registres de la paroisse. Érection canonique: 1er octobre 1714. Les limites de la paroisse furent fixées par l'Ordonnance du 3 mars 1722. Voir «Edits et Ordonnances», vol. 1, page 448. Le territoire de cette paroisse est situé partie dans la seigneurie de Sainte-Anne-de-la-Pérade et partie dans le fief de Sainte-Marie. Pour description, voir M. et P. de Deschamps, pages 449 et 1192. La municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-la-Pérade a été érigée le 1er juillet 1845, en vertu de l'Acte 8 Vict. chap. 40. La municipalité du village de Sainte-Anne-de-la-Pérade a été érigée le 13 décembre 1912. Voir Gazette Officielle de 1912, page 2653. Le village de Sainte-Anne-de-la-Pérade est situé sur le parcours du chemin de fer Pacifique Canadien et de la route nationale Québec-Montréal. La seigneurie de Sainte-Anne-de-la-Pérade a été concédée, ainsi que ses augmentations, comme suit: 1. la seigneurie, le 29 octobre 1672, aux Sieurs De Sueur et de Lanaudière; 2. 1ère augmentation, le 4 mars 1697, à Dame Marguerite Denis, veuve de Sieur de Lanaudière; 3. 2ème augmentation, le 6 avril 1697, à la même; 4. 3ème augmentation, à la même, le 30 octobre 1700; 5. 4ème augmentation, le 20 avril 1735, au Sieur Thomas Tarieu de la Pérade. Ce dernier a laissé son nom à la paroisse. Celle-ci fut mise sous le patronage de sainte Anne parce que le village est construit à l'embouchure de la rivière de ce nom, et que cette rivière traverse la paroisse du nord au sud. Pop. 2,500. (Source: Magnan, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, 1925, p.216)