La Tuque (Sainte-Rose-de-Lima)

Paroisse: Sainte-Rose-de-Lima
Municipalité: La Tuque
MRC/Territoire équivalent: La Tuque
Diocèse: Trois-Rivières
Ouverture des registres: 1846

Histoire

Comté de Champlain. Diocèse des Trois-Rivières. Le premier missionnaire qui évangélisa les sauvages Tête-de-Boule dans le haut du Saint-Maurice fut l’abbé S.N. Dumoulin, en 1837. Il avait fait construire une chapelle sur le lac Kikandath, à 70 milles de Weymontachingue, en remontant le Saint-Maurice. La mission de Sainte-Rose-de-Lima, fondée vers 1846, est située dans le canton de Weymontachingue. C’est un missionnaire de Maniwaki qui la dessert aujourd’hui. Le village est construit à l’embouchure de la rivière Manouan, tributaire de la rivière Saint-Maurice, et sur le parcours du chemin de fer Canadien National, à 75 milles de La Tuque. Le nom du bureau de poste, Weymont, est un diminutif du nom du canton de Weymontachingue. Ce mot, nous écrit le missionnaire de cette mission, signifie: «la montagne d’où l’on voit». Cette montagne, que l’on trouve en remontant la rivièreRuban, en face de la rivière Maniwan, servait autrefois de poste d’observation aux employés de la compagnie de la Baie d’Hudson pour surveiller l’arrivée des sauvages qui descendaient aux Trois-Rivières pour y faire la traite des pelleteries. Le canton de Weymontachingue a été érigé le 29 décembre 1898. Pop. 104. (Source: Magnan, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, 1925, p.668)

L’église fut démolie. Elle était située dans le village de Sanmaur.