Sainte-Anne-de-Beaupré

Paroisse: Sainte-Anne
Municipalité: Sainte-Anne-de-Beaupré
MRC/Territoire équivalent: La Côte-de-Beaupré
Diocèse: Québec
Adresse: 10018, avenue Royale, Sainte-Anne-de-Beaupré
Coordonnées: 47.024175, -70.928382
Ouverture des registres: 28 juillet 1657

Histoire:
Comté de Montmorency. Diocèse de Québec. Les registres de cette paroisse s'ouvrent en l'année 1657. Desservi par voie de mission jusqu'en 1702, date de la nomination du premier curé en titre. Érection canonique: 4 novembre 1684, par Mgr de Laval. Voir Mandements des Évêques, vol. 1, page 569. Les limites de la paroisse furent fixées par l'Ordonnance du 3 mars 1722. Voir «Edits et Ordonnances», vol. 1, page 444. Le territoire de cette paroisse comprend une partie de la seigneurie de la côte de Beaupré. Pour description, voir M. et P. de Deschamps, pages 163 et 1017. La municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-Beaupré a été érigée en vertu de l'Acte 8 Vict. chap. 40, le 1er juillet 1845. La municipalité du village de Sainte-Anne-de-Beaupré a été érigée en vertu de l'Acte 8 Vict. chap. 40, le 1er juillet 1845. La municipalité du village de Sainte-Anne-de-Beaupré a été érigée le 11 mai 1906. Voir Gazette Officielle de 1906, page 934. Durant cette même année, la municipalité de Sainte-Anne-de-Beaupré s'est annexée à la municipalité du village. En 1920, la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-Beaupré se détacha du village et forma une municipalité à part. Voir Gazette Officielle de 1920, page 84. La tradition veut que ce soit des marins bretons qui aient les premiers songé à s'établir à Sainte-Anne-de-Beaupré. Au cours d'une tempête, ils avaient promis d'établir un sanctuaire à sainte Anne, à l'endroit où iles pourraient atterrir. Ils purent, enfin, mettre pied à terre à Beaupré. En reconnaissance, ils ne tardèrent pas à y élever une petite chapelle à leur protectrice. En mars 1658, M. Vignel, envoyé par M. de Queylus, sulpicien et grand vicaire de l'évêque de Rouen, vint bénir la pierre angulaire de la première église. Le premier miracle, bien constaté, eut lieu en cette même année 1658. Bientôt les pèlerinages commencèrent vers le sanctuaire de sainte Anne. En 1662, une deuxième église fut construite au pied du côteau et elle servit aux pèlerinages durant quelques années. Elle fut remplacée par une église en pierre en 1676. Une troisième église, qui existe encore, et qu'on nomme la vieille église, fut alors construite avec les matériaux de l'église de 1676. Enfin, une quatrième église, beaucoup plus grande, fut construite au sud du chemin royal; c'est celle qui a été incendiée en 1922. On reconstruit, en ce moment, un vaste temple qui sera d'une grande beauté. Pop. 2,558. (Source: Magnan, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, 1925, p.214)