Beauceville (Saint-François-d’Assise)

Paroisse: Saint-François-d’Assise
Municipalité: Beauceville
MRC/Territoire équivalent: Robert-Cliche
Diocèse: Québec
Adresse: 226, avenue Lambert, Beauceville
Coordonnées: 46.211529, -70.778517
Ouverture des registres: 25 juillet 1765

Histoire

Comté de Beauce. Diocèse de Québec. Desservi par voie de mission de 1737 à 1766, date de la nomination du premier curé en titre. Les registres de la paroisse s’ouvrent en l’année 1765. Érection canonique: 9 octobre 1835. Érection civile: 4 novembre 1850. Le territoire de cette paroisse comprend une partie de la seigneurie de Vaudreuil. Pour description, voir M. et P. de Deschamps, pages 788 et 1068. La municipalité de la paroisse de Saint-François-de-la-Beauce a été érigée en vertu de l’Acte 8 Vict. chap. 40, le 1er juillet 1845. La corporation de la ville de Beauceville a été érigée en vertu de l’Acte 4 Ed. VII, chap. 67, le 2 juin 1904. Le village est situé sur le parcours du chemin de fer Québec Central. Le nom de «Nouvelle-Beauce» a été donné à la région qui s’étend de chaque côté de la rivière Chaudière jusqu’à la frontière américaine; c’est le comté de Beauce. Ce nom rappelle le souvenir d’une fertile région du pays de France, situé dans l’Orléanais, et dont la capitale est Chartres. La paroisse a probablement été mise sous le patronage de saint François d’Assise en l’honneur du premier missionnaire, le Père François Carpentier, récollet, qui desservit la paroisse de 1737 à 1743. Cependant, nous dit M. P.G. Roy, dès 1763, on donnait déjà le nom de Saint-François à la seigneurie de Rigaud-Vaudreuil. Ce nom de Saint-François a dû s’imposer par respect pour la mémoire du premier seigneur, François-Pierre Rigaud de Vaudreuil, fils du gouverneur et marié à Louise-Fleury-d’Eschambault. La seigneurie de Saint-François ou Rigaud-Vaudreuil fut concédée le 23 septembre 1736, au Sieur Fleury de la Gorgendière, mais peu de temps après, celui-ci échangea sa seigneurie avec François-Pierre de Rigaud-Vaudreuil, son voisin, et la seigneurie de ce dernier se trouva située entre celles de Saint-Joseph, au nord, et de Aubert-Gallion, au sud. Pop. 4,735. (Source: Magnan, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, 1925, p.375)

Statistiques démographiques

ANNÉE MUNICIPALITÉ POPULATION
2016 Beauceville (v) 6 281
2011 Beauceville (v) 6 354
2006 Beauceville (v) 6 226
2001 Beauceville (v) 6 261
1996 Beauceville (v) 3 751
Saint-François-de-Beauce (m) 1 357
Saint-François-Ouest (m) 1 263
1991 Beauceville (v) 3 869
Saint-François-de-Beauce (sd) 1 238
Saint-François-Ouest (sd) 1 247
1986 Beauceville (v) 4 129
Saint-François-de-Beauce (sd) 1 099
Saint-François-Ouest (sd) 1 083
1981 Beauceville (v) 4 302
Saint-François-de-Beauce (sd) 1 057
Saint-François-Ouest (sd) 976
1976 Beauceville (v) 4 276
Saint-François-de-Beauce (sd) 941
Saint-François-Ouest (sd) 635
1971 Beauceville (v) 2 098
Beauceville-Est (v) 2 192
Saint-François-de-Beauce (sd) 936
Saint-François-Ouest (sd) 541
1966 Beauceville (v) 1 905
Beauceville-Est (v) 2 222
Saint-François-de-Beauce (sd) 1 064
Saint-François-Ouest (sd) 638
1961 Beauceville (v) 1 645
Beauceville-Est (v) 1 920
Saint-François-de-Beauce (sd) 1 282
Saint-François-Ouest (sd) 688
1956 Beauceville (v) 1 459
Beauceville-Est (v) 1 740
Saint-François-d’Assise (sd) 1 361
Saint-François-Ouest (sd) 721
1951 Beauceville (v) 1 149
Beauceville-Est (v) 1 573
Saint-François-d’Assise (sd) 1 391
Saint-François-Ouest (sd) 1 021
1941 Beauceville (v) 899
Beauceville-Est (v) 1 251
Saint-François-de-la-Beauce (sd) 1 745
Saint-François-Ouest (sd) 1 502
1931 Beauceville (v) 707
Beauceville-Est (v) 975
Saint-François (sd) 3 040
1921 Beauceville (v) 1 448
Saint-François (sd) 3 264
1911 Beauceville (v) 1 677
Saint-François (sd) 3 261
1901 Saint-François (sd) 4 535
1891 Saint-François (sd) 4 022
1881 Saint-François (sd) 4 181
1871 Saint-François (sd) 3 982
1861 Saint-François (sd) 3 302

 

Sources: Ministère de l’Agriculture/Bureau fédéral de la statistique/Statistique Canada, Recensements du Canada, 1861 à 2016