Saint-Félicien (Saint-Méthode)

Paroisse: Saint-Méthode
Municipalité: Saint-Félicien
MRC/Territoire équivalent: Le Domaine-du-Roy
Diocèse: Chicoutimi
Adresse: 3090, rue de Saint-Méthode, Saint-Félicien
Coordonnées: 48.727785, -72.412594
Ouverture des registres: octobre 1887

Histoire

Comté du Lac-Saint-Jean. Diocèse de Chicoutimi. Les registres de cette paroisse s’ouvrent le 16 octobre 1887. Érection canonique: 21 novembre 1884. Érection civile: 2 octobre 1902. Voir Gazette Officielle de 1902, page 1705. Le territoire de cette paroisse, détaché de Saint-Félicien, comprend une partie du canton de Parent et les îles de Mistassini. La municipalité de la paroisse de Saint-Méthode a été érigée en vertu du Code municipal le 1er janvier 1886. Pour description, voir M. et P. de Deschamps, page 191. Le village est situé à 6 milles de Saint-Félicien, sur le parcours du chemin de fer Canadien National. La paroisse de Saint-Cyrille-de-Normandin est située à 9 milles de celle de Saint-Méthode. On sait que saint Cyrille et saint Méthode étaient frères. Ils évangélisèrent les Bulgares et les Slaves. Tous les deux furent sacrés évêques en même temps. Le nom du bureau de poste, «Tikuape», a été donné d’après la rivière de ce nom qui se jette dans le lac Saint-Jean à Saint-Méthode. Ce nom sauvage est écrit «Ticouapé», par le Père LeMoyne, missionnaire. Il signifie, en langue montagnaise, «Atik», caribou, et «napeu», homme, ce qui veut dire: «l’homme au caribou». Toutefois, Monsieur P.G. Roy nous dit que «Ticouapé» est la traduction du nom d’André et qu’un [autochtone] de ce nom a dû laisser son nom à la rivière. Le canton de Parent, érigé le 6 mai 1870, a été ainsi dénommé en l’honneur d’Étienne Parent, rédacteur au «Canadien», et député du comté de Saguenay. Pop. 1,080. (Source: Magnan, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, 1925, p.580)

Curés/vicaires/missionnaires

Louis Joseph Tremblay
1887-1896
(1er curé)

Jean François Régis Gauthier
1896-1897
(2e curé)

Elzéar Bergeron
1897-1899
(3e curé)

Louis Napoléon Eugène Hébert
1899-1905
(4e curé)

Thomas Tremblay
1905-1908
(5e curé)

François Elzéar Tremblay
1908
(6e curé)

Arthur Bourgoing
1908-1931
(7e curé)

Joseph Fortin
1931-1950
(8e curé)

Ernest Lévesque
1950-1963
(9e curé)

Sabin Lavigne
1963-1970
(10e curé)